Bienvenue sur le site officiel d'Antoine Lhonoré-Piquet

JACQUES ET SON MAÎTRE

Effets visuels d'Antoine Lhonoré-Piquet

Voir la bande-annonce

JACQUES ET SON MAÎTRE

Jacques et son maître devisent sur la route ; qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Où vont-ils ? Nos deux philosophes sont accompagnés par l’aubergiste ; mais est-elle vraiment aubergiste ? Ne serait-elle pas plutôt La Marquise de la Pommeraye ? Ils nous racontent leur histoire d’amour et nous voyons défiler une galerie de personnages différents ; enfin sont-ils si différents ?

Mis en scène par Valérie Delamare
Ecrit par Milan Kundera en hommage à Denis Diderot
  Avec Balthazar, Vincent Celeste et Valérie Seri, et à l’écran : Luca Schio, Rémi Carraz, Pauline Delamare, Jean-Noël Temem, Jean Sacchetti, Eric Carraz, Patrick De Mareuil et Catherine Metzger
Danse : Alexandre Delamare et Shainez Atigui
  Genre : Comédie dramatique
  Nationalité : Française
  Durée : 1h35
  Année de production : 2017
  Date de sortie : 18 janvier 2018
  Langue originale : français
Effets visuels : Antoine Lhonoré-Piquet
Création lumière : Frédéric Henrio
  Production : La compagnie La Rieuse

Bandes annonces, interviews, extraits, spectacle…

sur

CASTING

_____

Balthazar

Balthazar

Jacques

..

View More
Vincent Celeste

Vincent Celeste

Le maître

..

View More
Valérie Seri

Valérie Seri

La marquise de la Pommeraye

..

View More

NOTES DE PRODUCTION

_____

Kundera n’a pas fait une adaptation de l’œuvre de Diderot mais une variation hommage à Diderot. Ce sont sur les notes de travail et les réflexions de Kundera que la metteuse en scène Valérie Delamare a axé son travail, lui-même qui disait que « Tout, dans Jacques le fataliste, y est… humour, jeu, liberté et plaisir de la forme… En France ce livre est scandaleusement sous-estimé : il concentre tout ce que la France a perdu et refuse de retrouver. » A l’heure où nous assistons à un retour de nationalisme exacerbé où ces politiciens nous expliquent en refermant nos portes vers le monde qu’ils vont faire notre bonheur malgré nous, il est temps d’entrer en résistance culturelle ! Il n’y a donc pas d’autocensure dans la pièce, pas d’identification mélodramatique avec les personnages… et pas de décor !

Le travail d’Antoine Lhonoré-Piquet a constitué alors à rendre 11 personnages sur 14 inexistants sur scène mais présents en hologramme, grâce à cinq pans de tulle holographiques sur lesquels ont été projetés fantasmes, décors, rêves et personnages issus des souvenirs des trois protagonistes principaux, Jacques, son maître et Madame de la Pommeraye, qui peuvent ainsi interagir avec eux, en dialoguant, en embrassant, en imaginant… Chaque tableau remet l’histoire dans une perspective déroutante, confondant le rêve et la réalité, faisant de cette pièce une transgression évidente et insolente de l’écriture dramatique et de la mise en scène théâtrale classique. 68 vidéos différentes ont ainsi été créées sur plusieurs mois, et le défi relevé !